L'Université franco-russe est un réseau d’établissements d’enseignement supérieur et de recherche créée suite au Procès-verbal du 25 janvier 2016, reflétant les résultats de la XXIe session du Conseil économique, financier et commercial franco-russe (CEFIC). Du côté français le Procès-verbal a été signé par Emmanuel Macron, Ministre de l'économie, de l'industrie et du numérique à l’époque. Les Statuts de l’Université franco-russe (L’UFR) ont été signés le 4 avril, dans le cadre de la Commission franco-russe sur la coopération dans le domaine de la culture, de l’éducation et de l’échange de jeunes. L’UFR a été créée par huit membres fondateurs: 4 établissements d’enseignement supérieur et recherche russes et 4 établissements d’enseignement supérieur et de recherche français.

Afin de coordonner la coopération des universités russes et françaises le  Centre de coopération franco-russe “Dialogue de Trianon »  a par ailleurs été constitué au sein de l’Académie russe d’économie nationale et d’administration publique auprès du Président de la Fédération de Russie (RANEPA).

Nature et participation
L’UFR est un consortium en réseau, comprenant des établissements russes et français fortement impliqués dans la coopération franco-russe, et déterminés à contribuer au développement et à l’institutionnalisation de projets communs. Du côté russe, les fondateurs sont: l’Académie russe d’économie nationale et d’administration publique auprès du Président de la Fédération de Russie (RANEPA), l’Académie russe du commerce extérieur auprès du Ministère du développement économique de la Fédération de Russie (RFTA), l’Université nationale de recherche nucléaire «Institut d’Ingénierie Physique de Moscou» (MEPhI), l’Université russe de l’amitié des peuples (RUDN/URAP). Du côté français, les fondateurs sont: l’Université Nice Sophia Antipolis, l’École de commerce EDHEC, l’École de commerce NEOMA, l’École de commerce SKEMA.

L’objectif des membres est d’élargir le consortium en y intégrant de nouveaux participants, en particulier des universités françaises, afin d’enrichir, grâce notamment aux avantages du format d’interaction en ligne, la coopération franco-russe tant dans le domaine de la formation que de la recherche.

Organisation
Depuis la création de l’Université franco-russe, trois réunions du Conseil ont été tenues, le 9 juin 2016 à Nice, le 12 janvier 2017 à Moscou et le 20 octobre 2017 à Paris. 
Vladimir Mau, Recteur de l’Académie russe d’économie nationale et d’administration publique auprès du Président de la Fédération de Russie (RANEPA), avait été élu pour un an à la présidence de l’UFR le 20 octobre 2017 à Paris.
Depuis la création de l’UFR ce poste a été assuré par Mme la Professeur  Frédérique Vidal, Présidente de l’Université Nice Sophia Antipolis qui est a été nommée Ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation de la France le 17 mai 2017.
 
But 
Le but principal de l’UFR est de soutenir le développement des ressources humaines indispensables au progrès scientifique et technique, au renforcement des dynamiques d’innovation nationales et de la compétitivité des deux pays, y compris la formation de cadres hautement qualifiés pour les joint-ventures russo-françaises, l'extension des relations commerciales et économiques, l’accroissement et l’équilibre des flux de mobilité académique et l’implication du secteur socio-économique russe et français dans l’enseignement supérieur.

Objectifs
- la promotion de la mobilité académique des étudiants et le développement des recherches scientifiques communes;
- l’élaboration et la réalisation de programmes de formation communs dans le cadre du consortium, y compris des programmes de «double diplôme» de niveau du bakalavriat, de la maguistratura et de l’aspirantura, ainsi que des programmes complémentaires de formation;
- l’innovation pédagogique permet d’accroître la qualité de la formation.

Activités
- des programmes de formation mis en œuvre dans le cadre du consortium de niveau du bakalavriat, de la maguistratura et de l’aspirantura, y compris des programmes multidisciplinaires;
- es programmes linguistiques, y compris des dispositifs d’étude de la langue russe en France;
- des programmes de formation mis en œuvre dans le cadre du consortium en coopération avec des acteurs du monde socio-économique, y compris les entreprises (les programmes pour les buts /secteurs/ entreprises spécifiques);
- des programmes de formation courts, notamment des écoles d’été;
- des stages en milieu professionnel et des dispositifs de formation pratique pour les étudiants;
- des projets de recherches et des conférences scientifiques communs, des publications conjointes;
- la traduction et la publication de la littérature scientifique.